• Samedi 28 Novembre 2020: Le servage en  Russie et le « Tsar libérateur »

    Samedi 28 Novembre 2020: Le servage en  Russie et le « Tsar libérateur »

    Samedi 28 Novembre 2020 à 15h à la MED

    Le servage en  Russie et le « Tsar libérateur » 


    Le servage est apparu en Russie et a duré de façon décalée par rapport à l'Occident. Les souverains russes ont longuement hésité avant qu'Alexandre II décrète son abolition, mais ses séquelles ont longtemps subsisté.

     


  • Dina Vierny — WikipédiaSamedi 26 Septembre 2020 à 15h
    Conférence d’art
    Dina Vierny, née en Bessarabie alors roumaine est une collectionneuse d'art française qui fut modèle, pour plusieurs peintres mais principalement pour Aristide Maillol. 

    Au sortir de la seconde guerre mondiale, en janvier 1947, Dina Vierny ouvre sa galerie rue Jacob. La jeune femme fête tout juste ses 28 ans. Modèle et assistante d’Aristide Maillol pendant les dix dernières années de la vie de l’artiste disparu en septembre 1944, et auquel elle consacre son exposition inaugurale, elle a posé également pour Bonnard et Matisse. Ce dernier l’a encouragée à créer sa propre galerie. Un autre personnage, soutien de la première heure, a eu une influence décisive : il s’agit de Jeanne Bucher, marchande d’art dont la galerie se tenait boulevard du Montparnasse. Dina Vierny l’a beaucoup fréquentée pendant l’Occupation.

    « J’ai toujours suivi la ligne de conduite de ma sensation, bonne ou mauvaise, mais c’était la mienne, pas celle des autres. Je suis dilettante, j’aime toutes les formes d’art. J’aime prendre plusieurs chemins. Sans avoir peur. Quelle que soit l’expression ».

     

    Dina Vierny a revendiqué cette puissante indépendance de pensée et d’action dans le choix des artistes qu’elle a défendus. Elle a mené un combat perpétuel pour défendre sa politique : l’amour des artistes qui l’ont touchée, la fidélité qu’elle leur a vouée, contre vents et marées, parfois à contre-courant du goût de son temps. L’exposition-anniversaire organisée pour les 70 ans de la galerie ne prétend en aucun cas dresser un inventaire de l’éclectisme des personnalités artistiques présentées durant cette période. Il est bien davantage question de montrer la transmission d’un regard, de l’ouverture de ce regard, au-delà des clivages abstraction/figuration.





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique