• Nos séances de cinéma

    Pendant les séances nous vous montrons le cinéma russe à travers les films très connus et aimés du public slave : contes russes pour les enfants, films de l’époque soviétique, comédies et drames, films historiques, très appréciés par le peuple russe… (salle de projection de la maison de l'enfant et des découvertes d'Evreux, 4 Avenue Aristide Briand).

    L’entrée est gratuite, mais n’est  autorisé que pour les adhérents de l’association (à cause de la loi sur les droits de diffusion !). Les gens qui veulent participer à ces projets doivent adhérer à l’association (c’est possible de le faire sur place. L'adhésion est de 15 € ). 

  • Samedi 2 Février 2019 à 15h "MORPHINE"Morphine est un film russe réalisé par Aleksei Balabanov sorti en 2008.

    Le film est basé sur le recueil de nouvelles semi-autobiographique de Mikhail Bulgakov Carnets d'un jeune médecin et sa nouvelle Morphine.

    Le film se déroule durant l'année 1917. Un jeune docteur russe appelé Mikhail Polyakov arrive dans un petit hôpital de campagne. Tout juste diplômé et avec très peu d'expérience, il est le seul docteur de la région. Il déclenche une allergie à la suite d'un vaccin contre la diphtérie et demande à une des infirmières Anna de lui injecter de la morphine pour contrer les effets négatifs. Il en tombe rapidement dépendant.

    Inspiré de nouvelles autobiographiques du grand auteur russe Mikhail Bulgakov, le film consiste en des chapitres de la vie d'un jeune médecin, le Docteur Polyakov, morphinomane qui finira par périr de son addiction en se donnant la mort dans une salle de cinéma. Nous sommes en 1917 et Polyakov débarque de Moscou dans un hôpital de province au milieu de nulle part. C'est l'hiver, les moyens sont dérisoires et les patients nombreux. Polyakov est un bon médecin mais son addiction l'habite. Progressivement c'est la descente aux enfers, enfer dans lequel il entraîne une infirmière dont il tombe amoureux et qui devient complice de ses vols répétés de morphine de la pharmacie de l'hôpital.

     


  • Samedi 15 Décembre à 15h: Soirées dans une ferme près de Dikanka

    Samedi 15 Décembre à 15h: Soirées dans une ferme près de Dikanka

    Les Soirées du hameau près de Dikanka (Вечера на хуторе близ Диканьки), aussi connu sous le titre plus court Les Soirées du hameau est un recueil de nouvelles de Nicolas Gogol, paru entre 1830 et 1832.

    Production: URSS, 1961
    Réalisateur: Alexandre Row
    Ensemble: Lyudmila Myznikova, Yuri Tauris, Alexandre Khvylya, Ludmila Hityaeva, George Millyar, Anatoly Kubatsky, Dmitri Kapka, Nicholas Yakovtchenko, Sergueï Martinson, Irina Murzayev, Vera Altaï, Alexei Smirnov, Zoya Vasilkova, Yuri Chekulaev, Alexandre Radunsky, Evgueni Grigoriev, Alexander Demyanenko, Yuri Grigoriev, Mikhaïl Troyanovsky,

    Inspiré du conte de Gogol "La nuit avant Noël". La nuit de Noël, événements étonnants se produisent dans un village calme ukrainienne qui est appelé Dikanka. Un forgeron qu est appelé Vakoula cherche la faveur d'une fière madame. Il sella le diable et se rendit à Saint-Pétersbourg à mendier de la reine les chaussures pour son amour. Dans le même temps dans le village, astucieuse coquine qui est appelé Solokha (la mère de Vakoula) était mal à faire face avec les flux d'admirateurs qui la visitent fréquemment. Le diable a ses propres plans pour Vacoula: une fois Vacoula a attiré le diable si bien que même il a été ridiculisé en enfer et maintenant il veut obtenir l'âme immortelle du forgeron. De nombreux miracles et les histoires incroyables attendent les habitants de Dikanka, la nuit avant Noël... Regarder le film "Soirées sur une ferme près Dikanka (doubalge français)". Интернет ТВ представляет фильм "Вечера на хуторе близ Диканьки (французский язык озвучивания)" онлайн.


  • Samedi 24 Novembre à 15h: LA MOUETTE

    Voici un article de Télérama sur le film que nous projetterons le 24 Novembre à La MED:

    "

    Synopsis

    D'après la pièce d'Anton Tchekhov, musique originale d'Alfred Schnittke. Fin du XIXème siècle en Russie. Konstantin, un jeune écrivain s'oppose à l'académisme de Trigorine, l'amant de sa mère, la célèbre actrice Arkadina. Konstantin aime Nina, une jeune fille sensible qui rêve d'évasion, mais celle-ci se laisse séduire par Trigorine.

    Critique lors de la sortie en salle le 24/03/2012

    Par Cécile Mury

    Inédite en France depuis 1972, cette adaptation soviétique de la pièce d'Anton Tchekhov est une belle découverte. Invoqué par un réalisateur méconnu, Youli Karassik, l'esprit du célèbre dramaturge russe est bien là, dans la limpide villégiature de campagne où se déchire en sourdine toute une petite compagnie de bourgeois et d'artistes. Avant tout, c'est elle, « la mouette », l'innocente et idéaliste aspirante actrice, qui capte le regard. Dans ce rôle, Lioudmila Savelieva, qui fut, en 1967, la délicieuse Natacha du Guerre et paix, de Serguei Bondartchouk, est très émouvante. Le film est sage et lumineux en apparence, avec ses plans bucoliques, ses intérieurs douillets, son rythme tranquille. Mais le récit est hanté : illusions perdues, frustrations artistiques, douleur chuchotée..."

    La Mouette





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique