• Nos séances de cinéma

    Pendant les séances nous vous montrons le cinéma russe à travers les films très connus et aimés du public slave : contes russes pour les enfants, films de l’époque soviétique, comédies et drames, films historiques, très appréciés par le peuple russe… (salle de projection de la maison de l'enfant et des découvertes d'Evreux, 4 Avenue Aristide Briand).

    L’entrée est gratuite, mais n’est  autorisé que pour les adhérents de l’association (à cause de la loi sur les droits de diffusion !). Les gens qui veulent participer à ces projets doivent adhérer à l’association (c’est possible de le faire sur place. L'adhésion est de 15 € ). 

  • Samedi 24 Avril: Soleil trompeur de Mikhalkov à 15h à la MED.

    En Union soviétique, pendant l'été 1936, le commandant de l'armée rouge Seguei Petrovitch Kotov, sa femme Marusia et sa fille Nadya profitent de leurs vacances en famille. Un ancien amour de Marusia, disparu depuis 13 ans, refait surface soudainement à la datcha familiale. Il est accueilli chaleureusement, mais il a un programme secret. Il veut arrêter Kotov à cause de son rôle dans une conspiration montée de toute pièce pour assassiner Staline.


  • Idées de sorties

    Ironie du sort ou « vive les bains »

    R.RYAZANOV

    Description : “Une histoire assez loufoque, qui ne pouvait arriver que dans la nuit du Nouvel an, exclusivement - observent les auteurs du film le plus célèbre du réalisateur Riazanov. Une joyeuse comédie musicale relatant les aventures imprévues d’un quatuor de moscovites qui, obéissant à leur vieille tradition, vont s’étuver aux bains municipaux dans la soirée du Nouvel an, avec libations abondantes et tout ce qui s’en suit. Le héros principal incarné par Andréi Miagkov atterrit dans un appartement en tout point semblable au sien, meublé à l’identique, dans la même rue – mais en la ville de Léningrad… Intrusion inattendue mais fort réussie dans la vie privée de l’occupante des lieux, jouée par Barbara Brylska…


  • Samedi 30 janvier à 15h La Porte Pokrovski de Mikhail Kozakov (1982)
    En 1956, le jeune Kostik arrivé à la capitale Moscou pour suivre des études à l'Université habite dans un appartement communautaire chez sa tante Alissa Vitalïevna où il fait la rencontre de nombreux artistes et musiciens. Dans cet appartement habitent également Margarita Pavlovna et Lev Evgenievitch Khobotov, un couple fraichement divorcé après 15 ans de vie commune.





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique